stagnation


stagnation

stagnation [ stagnasjɔ̃ ] n. f.
• 1741; du lat. stagnatum, supin de stagnare stagner
1État d'une eau stagnante, d'un fluide stagnant.
Par anal. Méd. Stagnation du pus dans une plaie.
2(1764) Fig. État fâcheux d'immobilité, d'inactivité. arrêt, inertie, marasme. La stagnation des affaires. Stagnation accompagnée d'inflation. stagflation. « la ville d'Issoudun est arrivée à une complète stagnation sociale » (Balzac). Une période de stagnation suivie d'une reprise.

stagnation nom féminin État d'un fluide qui stagne. Absence de progrès, de développement : La stagnation des affaires.stagnation (synonymes) nom féminin État d'un fluide qui stagne.
Synonymes :
- immobilité
Absence de progrès, de développement
Synonymes :
- léthargie
- récession
Contraires :
- développement

stagnation
n. f. Fait de stagner; état d'un fluide stagnant. Stagnation des eaux.
|| Fig. état d'inertie, d'inactivité, d'immobilité de ce qui stagne. Stagnation des idées.

⇒STAGNATION, subst. fém.
A. — État d'un fluide qui stagne. Dans les routes bien entretenues, les flaches sont peu profondes mais elles ont quelquefois d'assez grandes longueurs; ce sont alors des commencements d'ornières. Longue, la flache n'a que peu d'influence sur le tirage qu'elle n'augmente qu'à cause de la stagnation des eaux qui y ramollit la chaussée (BOURDE, Trav. publ., 1929, p. 31). C'est par l'air ambiant que les gouttelettes émises lors de la toux, la parole, l'éternuement peuvent propager les germes d'infection. La saturation en vapeur d'eau, la stagnation de l'air, en retardant la chute au sol de ces gouttelettes, favorisent la propagation (QUILLET Méd. 1965, p. 191).
P. métaph. Si l'humanité atteignait un pareil état de morne béatitude, elle s'y corromprait si vite (...) que, pour sortir de cette stagnation putride, il lui faudrait de nouveau des héros, des victimes, des expiateurs, des Serviteurs de Iahvé (RENAN, Hist. peuple Isr., t. 3, 1891, p. 498).
MÉDECINE
Vx. ,,État du sang et des humeurs qui ne coulent pas ou qui circulent trop lentement`` (LITTRÉ-ROBIN 1855). Stagnation du sang, des humeurs. Dans le commencement du scorbut il y a un épaississement, une espèce de stagnation dans les humeurs, que les remèdes chauds corrigent. (...) ensuite les liqueurs épaissies et sans mouvement tendent à la dissolution putride (GEOFFROY, Méd. prat., 1800, p. 456).
♦ ,,Défaut d'écoulement et accumulation d'un liquide ou d'une matière organique`` (Méd. Biol. t. 3 1972). Stagnation du pus dans les plaies. La stagnation des matières dans le gros intestin accentue souvent leur déshydratation, les rendant dures, diminuant leur volume, autant de facteurs qui aggravent la constipation (QUILLET Méd. 1965, p. 132).
En stagnation. Lorsque, pour épargner un côté douloureux de la mâchoire, on ne mastique que du côté sain: les dents inactives s'hypertrophient et, macérant dans une salive en stagnation, elles se couvrent de tartre (MACAIGNE, Précis hyg., 1911, p. 201).
B. — Au fig.
1. État d'inertie; manque d'activité. Synon. arrêt, immobilisme, piétinement. L'auteur nie (...) que l'usage de cette drogue [l'opium] engendre (...) une stagnation et une torpeur des facultés (BAUDEL., Paradis artif., 1860, p. 412).
♦ Dans les domaines écon. et financier. ,,Situation d'une économie qui ne connaît ni expansion, ni récession`` (COMBE 1971). Stagnation des affaires, du pouvoir d'achat. L'inflation insidieuse s'observe à l'est comme à l'ouest. En occident, cette inflation ne désarme même pas dans les périodes de stagnation ou de recul de l'activité (Univers écon. et soc., 1960, p. 32-8). Parallèlement à cette stagnation de nos exportations de fruits, nos importations ont augmenté sans cesse, les fruits exotiques (agrumes et bananes) prenant une place de plus en plus grande dans les tonnages importés (BOULAY, Arboric. et prod. fruit., 1961, p. 39).
En partic. Absence de progrès, de développement. Stagnation intellectuelle. On impute volontiers à la stagnation de l'architecture la difficulté que l'on éprouve aujourd'hui à renouveler le style ornemental, dans les meubles, les bijoux (HOURTICQ, Hist. art, Fr., 1914, p. 391). À partir de la disparition de l'École d'Alexandrie, la recherche a connu dix siècles de stérilité, au moins apparente. Les historiens se sont contentés d'enregistrer cette stagnation du progrès scientifique sans l'expliquer (Encyclop. éduc., 1960, p. 242).
2. PSYCHIATRIE
a) ,,Stase de la libido qui survient lorsque la tension est nulle entre des contenus conscients et inconscients`` (VIREL Psych. 1977).
b) Stagnation de la pensée. ,,Impuissance à suivre le courant initial de la pensée`` (CARR.-DESS. Psych. 1976).
REM. 1. Stagnationnisme, subst. masc., écon. Immobilisme. En opposition absolue avec le stagnationnisme et tous les malthusianismes est la doctrine communiste, telle qu'elle a été exprimée par les Soviétiques aux Nations unies, dans les assemblées internationales et dans divers articles ou discours (Hist. sc., 1957, p. 1615). 2. Stagnationniste, adj. et subst. a) Adj. Relatif à la stagnation. Une réponse institutionnelle appropriée n'est point donnée au développement tumultueux (non pas stagnationniste) des forces vives de la production (PERROUX, Écon. XXe s., 1964, p. 509). b) Subst. Partisan de la stagnation. (ROB. 1985).
Prononc. et Orth.:[]. V. stagnant. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1741 « état du sang ou des humeurs qui ne coulent pas ou s'écoulent trop lentement » (COL DE VILARS, Dict. franç.-lat., p. 406); 1762 « état de ce qui stagne » (Ac.); 1764 « état d'inertie, d'inactivité » (DUPONT DE NEMOURS, Export. grains, p. 9 ds BRUNOT t. 6, 1, 1, p. 107). Dér. sav. du lat. stagnatum, supin de stagnare (v. stagner); suff. -ion (v. -tion). Fréq. abs. littér.:97.

stagnation [stagnɑsjɔ̃] n. f.
ÉTYM. 1741; du lat. stagnatum, supin de stagnare. → Stagner.
1 État d'une eau stagnante, d'un fluide stagnant. || La stagnation des eaux.
Phys. || Point de stagnation : pour un liquide non visqueux, Point où la vitesse du fluide est nulle par rapport à une surface limite. || Température de stagnation, atteinte par un fluide incompressible au point de stagnation. || Pression de stagnation.Méd., vx. || La stagnation du sang, des humeurs. Arrêt, stase.Mod. || La stagnation du pus dans une plaie.
Par métaphore, littéraire :
1 Je crois, si le bonheur est quelque part, qu'il est dans la stagnation. Les étangs n'ont pas de tempêtes.
Flaubert, Lettre à E. Chevalier, 13 août 1845, in Correspondance, Pl., t. I, p. 249.
2 Le regard en arrière sur l'eau grise de sa vie l'entretenait dans le mépris de soi. Quelle stagnation ! Mais sous ces eaux dormantes avait frémi un secret courant d'eau vive (…)
F. Mauriac, le Baiser au lépreux, p. 144.
2 (1764; cet emploi était à la mode à la fin du XVIIIe; cf. Brunot, H. L. F.). Fig. État fâcheux d'immobilité, d'inactivité. Arrêt, ankylose, atrophie (fig.), immobilisme, inertie, langueur, marasme, piétinement. || La stagnation des affaires (→ C'est le calme plat).Stagnation économique (→ Stagnationniste, cit.). || Stagnation accompagnée d'inflation. Stagflation.(Domaine de la vie individuelle). || La stagnation dans un médiocre bonheur quotidien (→ Médiocre, cit. 5). || Cette stagnation du passé… → Immobiliser, cit. 11, Proust.
3 Si l'ignorance et la routine sont invincibles dans les campagnes où l'on abandonne les paysans à eux-mêmes, la ville d'Issoudun est arrivée à une complète stagnation sociale.
Balzac, la Rabouilleuse, Pl., t. III, p. 938.
4 Je ne suis pas fait pour la stagnation contemplative et ne me plais que dans l'effort.
Gide, Journal, 13 oct. 1942.
CONTR. Développement, essor.
DÉR. Stagnationniste.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Stagnation — (von lat. stagnatio „Flüssigkeitsstau (im Körper)“, das im 18. Jahrhundert von der ursprünglich medizinischen Bedeutung auf jegliche Form des Stillstands übertragen wurde) bedeutet im allgemeinen Sprachgebrauch, dass eine bestimmte Variable kein… …   Deutsch Wikipedia

  • Stagnation — may refer to one of the following *Economic stagnation, slow or no economic growth *Brezhnev Stagnation, a period of economic stagnation in Soviet Union *Stagnation in fluid dynamics, see Stagnation point *Water stagnation *Air stagnation …   Wikipedia

  • Stagnation — Stag*na tion ( n[=a] sh[u^]n), n. [Cf. F. stagnation.] 1. The condition of being stagnant; cessation of flowing or circulation, as of a fluid; the state of being motionless; as, the stagnation of the blood; the stagnation of water or air; the… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Stagnation — Stagnation, s.u. Stagniren …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Stagnation — (lat.), Stillstand, Stockung …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Stagnation — (lat.), Stillstand, Stockung …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Stagnation — Stagnation, lat. deutsch, Versumpfung, stehendes Gewässer, Stockung in der Circulation der Säfte; stagniren, stillstehen, stocken; stagnant, stagnirend, stockend; stagnum, lat., Sumpf, Pfuhl …   Herders Conversations-Lexikon

  • stagnation — index desuetude, inaction, inertia, languor Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 …   Law dictionary

  • stagnation — A period of slow economic growth, or, in securities trading, a period of inactive trading. Bloomberg Financial Dictionary * * * stagnate stag‧nate [stægˈneɪt ǁ ˈstægneɪt] verb [intransitive] ECONOMICS if an economy or industry stagnates, it does… …   Financial and business terms

  • Stagnation — Nullwachstum; Wachstumsstillstand; Stockung; Stillstand; Einstellung * * * Sta|gna|ti|on auch: Stag|na|ti|on 〈f. 20; unz.〉 das Stagnieren, Stillstand; Sy Nullwachstum * * * Sta|g|na|ti|on , die; , en [auch: st…] (bildungsspr …   Universal-Lexikon